Voyage solidaire au Maroc: de la salle de classe à la réalité de terrain !

20 février 2017

On mange avec les doigts

Nous avons pris un premier petit déjeuné au Riad.

Ensuite, nous sommes allés chez Mohamed et nous avons mangé de la confiture de citron et du miel de citron fermenté, puis nous sommes allés visiter l’exploitation de Mohamed. Il produit des légumes sur 1 HA qu'il vend sous forme de paniers (ex : carottes, courgettes, fèves, patates douces, choux divers, petit pois, fenouils, ect). Il produit 16 à 20 paniers par semaine plus ou moins garni (entre 15 et 18) et la production diminue en hiver. Ils réalisent des semis en place pour la courgette. Deux personnes travaillent sur l’exploitation.

Puis nous avons pris les pick-up pour aller vers les circuits de randonnée de la vallée de Ain Firnina, c’est le début du développement de l’éco-tourisme, ce réseau RADER souhaite faire découvrir le territoire autour de Shoule. Ils développent aussi l’agriculture locale et biologique, la permaculture sur 26 secteurs et la formation des 15 adhérents, Mustapha insiste sur la communication qui est très importante au sein de ce réseau.

Nous avons été invités chez Ahmed pour manger le couscous au poulet Beldi de façon traditionnelle (avec les mains pour certain).

Après une micro-sieste nous nous sommes rendus sur l’exploitation de Hamid pour découvrir la permaculture . Le principe est d’enrichir le sol pauvre en matière organique à transformation rapide (déchets végétaux et d’animaux) ou à transformation lente (paille, feuille, BRF).

Par la permaculture on obtient une augmentation de la taille et du nombre de fruit/légume. Grâce à ce sol plus riche, on obtient des fruits et légumes de meilleur goût. Hamid expérimente plusieurs techniques (en butte et en planche) qu’il présente aux autres adhérents du réseau.

Nous avons finit la journée chez Mustapha qui possède une exploitation de 2 Ha de maraîchage, il vend ses légumes sous forme de paniers au marché de producteurs d’Agdal. Il nous a aimablement offert un petit thé à la mente.

 

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 février 2017

La Bretagne au Maroc!

Le matin, après un déjeuner toujours aussi copieux, nous sommes malgré la pluie partis visité la ville de Rabat (capitale administrative).

Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin.

Cette ville comporte une superbe architecture coloniale, d’élégantes avenues bordées de palmiers et les souks y sont nombreux. Premièrement, nous sommes allés visiter le mausolée de Mohammed V. Celui-ci est situé près de la tour Hassan II. Ce mausolée est en marbre de style marocain traditionnel  et abrite les dépouilles du père Hassan II et du grand-père du roi actuel. Il en émane une atmosphère de tranquillité et les visiteurs peuvent voir les tombeaux.

La tour Hassan situé juste à côté du mausolée, est le bâtiment le plus connu de Rabat. Elle atteint 44 mètres de hauteur, c’est un ancien minaret de la mosquée  du sultan Yacoubel-Mansour, d’ailleurs des ruines de celle-ci sont visibles. Cette mosquée fut détruite par un séisme en 1755.

Ensuite nous sommes allés jusqu’à la casbah des Oudayas où nous nous sommes posés pour boire un thé au Café maure et nous sécher !!! Nous avons néanmoins pu visiter les lieux, le bas des bâtiments était de couleur bleu ciel et le haut était blanc. Le haut  de la forteresse donnait sur une grande esplanade ouvrant une vue extraordinaire sur l’océan atlantique. En effet, celle-ci est perchée sur une falaise qui domine l'oued bou-regreg. La casbah occupe l’emplacement du ribat.

Ensuite nous sommes allés nous restaurer au Coq magique, quartier habituel de Mimi Cracra et Mertine où nous avons mangé magiquement bon. Puis le reste de l’après midi a été consacré à la visite des souks : les cartes bleues ont fumé ! nous nous sommes ensuite réconfortés devant une glace.

Abib et Thibaut

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 22:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 février 2017

Jour 4 : Les jardins revisités

« Le Maroc est un pays froid, où le soleil est chaud »

                Ce matin, nous avons visité le jardin d’essai botanique de Rabat. Nous avons eu l’occasion de voir un jardin sec, comprenant des cactus ainsi que des plantes grasses.

Nous avons déjeuné un sandwich avec Touriya et une de ses amies. Puis nous avons visité son exploitation  ainsi que celle  de son voisin.

Nous avons commencé la visite par un champ de fraises plantées en octobre sous châssis, la récolte a commencée il y a deux semaines. On a pu observer un champ de  légumes puis des champs de céréales. Le long de ces parcelles elles cueillent des mauves, elles sont très utilisées pour les soupes ou juste cuites à la vapeur. Il possède un coin de plantes aromatiques, des arbres fruitiers exotiques, des arbres méditerranéens, vignes, agrumes ; toutes ces plantes sont cultivées en permaculture. La production est difficile à cause de l’érosion ; elles doivent donc être équipées de goutte à goutte.

Il y a deux hommes permanents qui y travaillent ainsi que des femmes venants récolter la production et désherber. La matière organique au Maroc est précieuse donc il la coupe afin de faire des réserves de foin pour l’été.

L’exploitation existe depuis dix ans. Pour la commercialisation, elle utilise des paniers pour les abonnés et participe aussi a des marchés de paysans qui ont lieux tous les quinze jours   .

 Elisa et Camélia

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2017

Jour 3 : Martine et Darwid au marché Hum-Hum des fraises

Aujourd'hui, nous avons participé à la distillation de rameaux feuillés et séchés d'Origan au centre de formation de l'OFPPT.

La distillation consiste à extraire l'hydrolat (eau parfumée) et de l'huile essentielle. Il existe deux techniques de distillation:

  • la distillation par produits chimiques: les plantes trempent dans l'eau et dans un produit qui possède la faculté d'attirer l'huile essentielle.
  • via un alambic (ici, en inox), c'est cette technique que nous avons utilisées. Il est composé de deux cuves reliées par un tuyau: dans la première l'eau est portée à ébullition à l'aide d'un bruleur à gaz, la vapeur d'eau ainsi crée, traverse l'Origan séché. Cette vapeur devient une vapeur d'hydrolat qui passe par le tuyau dans la deuxième cuve. Cette cuve contient des tuyaux verticaux dans lequel circule l'hydrolat, ils sont trempés dans de l'eau froide, pour que la vapeur d'hydrolat se liquéfie et sort d'un robinet à la base de la cuve.

Cette opération durant 6h, nous avons visité le parc exotique de Bouknadel à coté du centre de formation

" C'est la poésie qui recrée les paradis perdus, la science et la technologie, seuls en sont incapables "

Ce parc, ouvert en 1950, a été créé par Marcel FRANCOIS. Agronome français né en 1900 et habitant à Paris, il cultivait des plantes aquatiques. Après la 2nde Guerre Mondiale, il introduit la culture des plantes aquatiques au Maroc. Marcel François réalise son rève d'enfance, créer un jardin exotique mettant en scène des paysages naturels des différents continents. Ce jardin n'utilise aucun pesticide, ni engrais chimique. Il écrit un livre intitulé '' Le monde à l'envers'' et rentre en France en 1985 après avoir vécu 35 ans au Maroc. Il disparait en 2000.

Le jardin est maintenant géré par la Fondation d'éducation à l'environnement de Mohamed VI. Il  est utilisé comme circuit pédagogique environnemental pour sensibiliser les jeunes en formation vis à vis du recyclage des déchets, la biodiversité, la faune et la flore, le développement durable ainsi que la plante en générale. Le jardin est classé au ministère des Beaux-Arts. 

Un ingénieur forestier nous a expliqué que l'Eucalyptus a beaucoup été planté, au détrimens des forêts de chênes lièges, pour son tanin et la fabrication de pâte à papier. Cet arbre créé de l'eucalyptine, une substance qui aseptise le sol.

C'est pour cela que le créateur du jardin l'a planté en face d'un Ficus capensis, un arbre qui produit des fruits stériles qui enrichissent le sol en matières organiques.

Le chêne liège marocain est le seul dans tout le bassin méditéranéen à produire un gland doux et comestible. La quantité de pluie détermine l'acidité des glands des chênes lièges, en effet, une quantité de pluie inferieure à 450mm, comme au Maroc, donnera un gland doux alors qu'une quantité supérieur à 450mm de pluie donnera un gland acide.

Deux types de liège, sont issus des chênes lièges, la première écorce, appelée écorce mâle, une fois démasclée ( récoltée ) est utilisée comme combustible. Neuf ans après, la deuxième écorce ( appelé écorce femelle), plus souple, est utilisée pour les bouchons, isolant thermique et autres création de liège.

Nous avons par la suite déjeuner au centre de l'OFPPT, au menu, COUSCOUS !!!! ( Super-giga-extra-méga bon d'ailleurs )

Nous avons profité de l'opportunité offert par l'ingénieur forestier de visiter le centre équestre du prince héritier Moulay Al Hassan.

Arrivés sur le site, un immense espace arboré avec un grand complexe destiné à l'éducation et aux concours équestres nous attendait. Les formations proposées vont de la cuisine à l'entretien d'espaces verts en passant par les métiers touchant l'équitation tels que celui de maréchal-férrand et de jockey. Le site a ouvert en 2010.

Ce soir, au programme de nouveau du couscous mais celui là au riad. Nous allons le partager avec un prètre salésien autrefois au LHP de Pressin qui s'est installé au Maroc : le père Saenen.

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 21:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 février 2017

Jour 2,...journée juteuse

Mr Karboub, responsable de la commune rurale de Bouknadel, nous a fait visiter  sa ferme arboricole, spécialisé dans la production d’agrumes. Il s’agissait d’une antenne d’ASPAM. L’entreprise s’étant sur 500 ha au total avec 400 ha de production d’oranges et de clémentines greffés à mi-hauteur, actuellement il n’y a que 260 ha de plantés, destinée à l’exportation en Russie, Europe, Japon. Le domaine est certifié en agriculture intégrée  par un organisme de certification Allemand.

La commercialisation est basée sur le calibre des fruits exigé par la clientèle, c’est ce qui permet de planifier la récolte des fruits et les interventions culturales.

Il possède un bassin de 210000 m3 d’eau, pour l’irrigation des cultures, l’eau provient du barrage Ganzra (le plus important du Maroc). L’irrigation des cultures se fait par goutte à goutte et la station de fertirigation permet répondre aux besoins des cultures, ultra performante.

Les principaux ravageurs sont la mineuse (petite chenille), les acariens, la cochenille, les escargots et le Phytophtora.

La zone est composée de six secteurs variétales, un secteur de clémentine et cinq secteurs d’orange (dont la Navel).

Cette entreprise emploie quarante personnes permanentes et trois cent personnes lors des récoltes.

L’entreprise possède sa propre pépinière de jeunes plants sur Taroudan. Elle sélectionne des portes greffes résistant au phytophtora et qui s’adapte aux différents types de sols. Elle commercialise également pour d’autres agrumiculteurs sur commande.

L’entreprise attache une attention particulière à la formation de ses salariés notamment sur l’observation des cultures afin de maitriser l’application des produits phytosanitaires.

Nous avons été accueilli très chaleureusement par le responsable des cultures et son équipe que nous remercions vivement.

 

L’après midi ce fut la visite d’un centre d’insertion et d’aide par le travail (CIAT), dirigé par Said Beqqal, ancien directeur de l’OFPPT.  L’entreprise comprend 7ha, dont 

  • Ø 6500 m² de vigne,
  • Ø 9000 m² d’Avocatiers (avec entre chaque rang trois rang soit, de petits poids, oignons,…),
  • Ø 9000 m² de légumes de saison (vingt personnes (valide et invalide) y travaillent),
  • Ø un bassin d’eau de 1200 m 3,
  • Ø 500m² de pépinière (sauge, verveine, thym, romarin,…)
  • Ø quatre tunnels de fraises,
  • Ø 200m² de plantes aromatiques et médicinales
  • Ø Des poulaillers pour Poulets Beldis
  • Ø Un espace pique-nique
  • Ø Une ferme pédagogique de 1500 m², en cours de construction
  • Ø Magasin des engins et matériels agricoles
  • Ø Atelier chaises roulantes
  • Ø Un restaurant
  • Ø Boulangerie /pâtisserie
  • Ø Espaces de vente

 

Le CIAT, est un projet pilote, qui vise à démontrer la capacité des personnes en situation de handicap à être acteur de la société par le travail. Le CIAT assure la continuité du développement personnel et professionnel des lauréats du pôle de formation professionnelle du Centre National Mohammed  VI des Handicapés (CNMH), structure de référence à l’échelle nationale dans le domaine du handicap lancé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité en 2006.

L’établissement à été inauguré le 15 février 2016 par le Roi Mohammed VI.

A la fin de cette visite, nous avons achetés des petits gâteaux faits par les personnes de l’établissement. Le directeur nous à offert le thé avant de partir, merci à lui pour la grande gentillesse de son accueil.

 

Océane & Julien

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 21:14 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


15 février 2017

Jour 1 ... À mon numéro 1...

1er jour : Aujourd’hui nous avons visité la ville de Salé ou nous avons vu la grande mosquée (ayant 7 portes) médersa Méridine édifiée par le sultan Almohade Abou El-Hassan puis à la marina.

Nous sommes ensuite retournés au Riad, nous avons pris nos affaires de TP pour aller au lycée de l’OFPPT ou nous avons planté des tomates en plein champs après l’amendement du terrain (apport de fumier), mise en forme des billons (bute de terre) et la disposition du système d’irrigation (goutte à goutte) puis nous avons formé les trous (40cm de distance entre chaque trou). Puis nous avons vérifié que le système d’irrigation marchait bien pour ensuite planter les tomates. 

Une fois la plantation de tomate effectuée nous sommes allés voir dans un tunnel des plants de tomates, puis les plants de fèves.

Une personne nous a ensuite parlé de la conservation des aliments et de la qualité de conservation. Il nous a expliqué que la conservation des fruits dépend du fait qu’ils sont ou non  climactériques  c’est-à-dire si le fruit comporte lors de son cycle de vie un pic durant lequel sa fréquence de respiration s’accélère.

Une fois la visite au lycée terminée, nous sommes  allés au complexe des potiers. C’est un espace réservé à la fabrication et à la vente de poterie traditionnelle.

Par la suite, nous sommes rentrés au Riad.

Lulu et Lolo 

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 23:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Mercredi matin

Bien arrivés, bien  fatigués mais bien reposés.

On va au petit déjeuner avant de visiter Salé...

 

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 10:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 février 2017

Jour J - Au départ...

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 15:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 février 2017

Resolidaire69

 

http://www.resolidaire69.fr/

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2017

L'équipe fantastique : photo de groupe

J -5

Nous avons enfin fait notre photo de groupe !

De gauche à droite : 

Vivian - Thibaut - Candice - Elisa - Camélia - Thibaud - Lucile - Laura - Mattéi - Julien - Océane - Héloïse - Mme Marailhac - Enzo - Mme Besson - Axel

NB : Il manque M. Messa

 

fine equipe

Posté par LHPvoyagemaroc14 à 21:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]